BROCHURES

Entre le 25 janvier et le 1er février à St Jean du Gard

bibliotheque152

Mis en ligne le 17 janvier 2014

Thèmes :

Formats : (HTML) (PDF,176.2 ko) (PDF,64 ko) (PDF,435.9 ko)

Version papier disponible chez : Bibliothèque 152 (St Jean-du-Gard)

Et voilà quelques dates à venir. Une soirée à la borie le 25 janvier, le 27 janvier pour l’anatomie on commence à 18h et le 1er février pour paul mattick à 19h comme d’habitude. à très bientôt ici ou là.

*

À la yourte de la Borie (à 5 km de Saint-Jean sur la route de Saint-Étienne-Vallée-Francaise, prendre sur la droite, c’est indiqué), le samedi 25 janvier à 19h : à l’occasion de la sortie en brochure du texte « Transformer le silence en paroles et en actes » d’Audre Lorde, projection de Tongues untied de Marlon Riggs (1989) suivie d’une discussion et d’un repas.

Tongues untied – Langues libérées – de Marlon Riggs (1989)
Ce film appelait en 1989 la fin des silences empoisonnés qui entouraient la communauté gay noire et eut un grand succès. Il fut aussi l’objet d’une énorme polémique quand il fut diffusé à la télévision et fut notamment qualifié de pornographique. Riggs refusa tout aménagement et toute censure du texte en ces termes : « Si on met des blip et des bip ça va biper du début à la fin et manquer totalement le but premier. Ça nous mettra encore dans cet espace fermé silencieux et honteux que trop de gais et de lesbiennes, noir-e-s ou pas, occupent dans cette société ».
Un groupe d’hommes noirs homosexuels y interpelle tous les hommes noirs homosexuels d’Amérique et énonce contre la mort toute une contre culture vivante et inscrit avec force, colère et humour sa propre histoire, son héritage en mouvement. Les voix de Tongues Untied se dressent contre l’Amérique négrophobe de Reagan et sa politique régressive et répressive, contre le racisme de la communauté gaie blanche, contre le traitement homophobe du sida dévastateur par l’administration et ses silences meurtriers. Et ces hommes noirs qui dévoilent toutes ces menaces se dressent contre l’homophobie des leurs, qui est non seulement une attaque de plus, mais qui de surcroît les empêche de lutter aux côtés des leurs, et d’y mourir.
« Une chose m’a toujours permis d’aller de l’avant – et ce n’est pas vraiment du courage ni de la bravoure, bien qu’elle en soit à l’origine – c’est de sentir que l’on peut m’attaquer sur tellement de fronts, et que je ne peux rien y faire, alors je ne vais pas me fragiliser davantage en remettant les armes du silence entre les mains de mes ennemi-e-s. » Audre Lorde, Sister Outsider (1979)
Le lien vers la brochure « Transformer le silence en paroles et en actes »d’Audre Lorde : http://infokiosques.net/spip.php?ar...
Et à propos du film (sons et texte dont sont issus les extraits précédents) :
http://www.cases-rebelles.org/tongu...

*

Lundi 27 janvier à 18h : deuxième cours d’anatomie. Joël nous propose une heure sur l’histoire de l’anatomie (et notamment l’illustration anatomique) et sur les systèmes osseux et musculaire.

Sachez que sont prévus en tout six ateliers, un par mois, une fois le jeudi après-midi, le suivant le lundi en début de soirée, permettant d’aborder différents systèmes de fonctionnement du corps humain, le tout avec des supports visuels. L’idée est d’approfondir nos connaissances et notamment pour être un peu moins démunis face à l’institution médicale.

*

Samedi 1er février à 19h : présentation et discussion autour du livre de Paul Mattick La Révolution fut une belle aventure. Des rues de Berlin en révolte aux mouvements radicaux américains (1918-1934), en présence de Laure Batier et Charles Reeve, qui ont participé à la traduction et édition de celui-ci.

Gamin révolté des rues de Berlin de l’après-Grande Guerre, Paul Mattick commence par s’engager dans le mouvement spartakiste avant de devenir communiste antibolchevique. Au cœur des années de feu de la révolution allemande (1918-1924), il nous raconte son incroyable parcours, entre action directe et répression, illégalisme et clandestinité. Le reflux du mouvement révolutionnaire et la montée en puissance des forces autoritaires – stalinisme et nazisme –, le poussent, comme tant d’autres, à l’émigration. Aux États-Unis, il s’engage aux côtés des I.W.W. Et d’autres groupes radicaux, puis il participe au grand mouvement des chômeurs des années 1930 où se mêlent hobos, syndicalistes et révolutionnaires. Ce témoignage exceptionnel restitue l’ambiance de mondes disparus secoués par le puissant désir d’une société libérée de l’exploitation. Désir qui court au fil de ces pages et qui est, lui, d’une fraîcheur et d’une actualité saisissantes.

*

Les soirées sont suivies ou précédées d’un repas partagé. Amenez vos bons petits plats et meilleures bouteilles.

Bibliothèque-infokiosque
152 Grand’rue St Jean du Gard
bibliotheque152@riseup.net
infokiosques.net/bibliotheque152

bibliotheque152