BROCHURES

Ça m’gratte la chatte
Une brochure pour se débarrasser des mycoses vaginales (chroniques) à Candida Albicans

Ça m’gratte la chatte

Des filles de Brocéliande (première parution : février 2017)

Mis en ligne le 30 septembre 2017

Thèmes : Corps, santé (27 brochures)

Formats : (HTML) (PDF,30.6 Mo) (PDF,30.6 Mo) (PDF,157.1 ko) (PDF,219.6 ko)

Version papier disponible chez : Infokiosque fantôme (partout)

Table des matières

- Pourquoi cette brochure ?
- Définitions
- Prévention des infections

- Les différentes causes pouvant provoquer une mycose vaginale

  • Prise d’antibiotiques
  • Alimentation
  • Psycho/Sexo
  • Sexualité
  • Autres

- Témoignages

- Proposition de traitement

  • Mises en garde et précautions avant de faire le traitement
  • Les différentes phases du traitement
  • Hygiène intime pendant le traitement
  • Phase attaque
  • Phase de cicatrisation
  • Phase de consolidation
  • Après guérison
  • Faut-il continuer le traitement ?
  • Les grosses irritations
  • Les produits et huiles de base du traitement

- Recette de baume gynéco
- Recette de yaourt maison
- Bibliographie et sources

Pourquoi cette brochure ?

L’envie de faire cette brochure est partie d’un parcours personnel (le mien) autour des mycoses, que j’ai partagé avec les copines du groupe de self-help dont je fais partie. Depuis maintenant trois ans, nous approfondissons nos connaissances, nous expérimentons autour de la naturopathie et de l’auto-médication par les plantes, et plus particulièrement sur la sphère gynéco, dans une envie de réappropriation du savoir sur nos corps mais aussi, pour le plaisir que cela donne de comprendre ce qui se passe en nous et donc d’être plus à même de trouver des remèdes et des chemins de guérison.

Les livres de Rina Nissim, La sexualité des femmes et Mamamélis sont des références constantes dans nos expérimentations, et chaque incident gynécologique est l’occasion de réfléchir aux causes des maladies que nous développons. Causes qui sont de différentes natures : psychologiques, hormonales, alimentaires, environnementales ou sexuelles. J’ai donc démarré par là : chercher la cause de tous mes maux ! J’y ai trouvé pas mal de réponses, et cela m’a permis d’avancer dans mon rapport au corps et aux maladies, de ne plus voir le problème comme devant être réglé le plus rapidement possible par le remède adapté, mais plutôt comme étant lié à tout ce qui se passe dans ma vie. Comprendre les origines d’un incident gynéco a parfois permis que le souci se résorbe de lui-même, et puis d’autres fois non. Ces fois-là, j’ai donc pioché dans les diverses sources à ma disposition pour tester des trucs : internet, Mamamélis, livres de naturo, etc. Et je me suis parfois retrouvée un peu perdue face à la masse d’informations, et le peu de précisions que je trouvais sur les doses, ainsi que le manque de marche à suivre un peu claire et précise.

Il se trouve qu’en traînant sur mon moteur de recherches préféré, je suis tombée sur le témoignage d’une femme, en prise avec des mycoses chroniques depuis plusieurs années qui partageait le remède qui lui avait permis d’en sortir. C’était une marche à suivre assez précise, avec des quantités définies, et beaucoup d’explications. J’ai décidé de le tester, et j’y ai trouvé des choses intéressantes, je l’ai partagé avec les copines, on l’a lu, reconnu les manques que pouvait avoir ce document, et décidé de l’améliorer et de le compléter pour le partager plus largement. Nous espérons que vous y trouverez de quoi nourrir votre propre cheminement, nous n’avons pas la prétention de présenter quelque chose de fini ou d’exhaustif, mais plutôt une proposition parmi d’autres pour guérir des mycoses quand on n’a pas envie de passer par les ovules et crèmes prescrites par les gynéco (on est pas foncièrement contre non plus, mais moi personnellement, la dernière fois que j’ai voulu en utiliser, ça m’a plus brûlée que la mycose elle-même, d’où mon envie de trouver d’autres pistes). De plus, dans le cas de désagréments gynécologiques chroniques dits « bénins », les gynécologues se désintéressent vite du problème, d’où le besoin de chercher les causes, en parallèle d’un traitement, qu’il soit classique ou alternatif.

Bien que cette intro soit à la première personne, afin de situer d’où part le projet, cette brochure est le fruit d’un travail collectif.

Par des filles de Brocéliande, février 2017.
Pour nous contacter : mycoz@@@riseup.net

Des filles de Brocéliande