AUTEURS

Thomas Genty

10 mars 2004 - Thomas Genty

La critique situationniste

(HTML) (PDF,994.1 ko)

Rédigé en 1998 dans le cadre malsain d’un mémoire de maîtrise d’Esthétique pour l’Université de Paris I, ce texte essaie d’éviter le risque d’une éventuelle institutionnalisation de l’I.S. (en ne la reconnaissant pas "officiellement" et ne faisant pas l’impasse sur ses activités les plus subversives et les plus gênantes). Cet ouvrage n’a ni la prétention d’apporter La vérité sur l’histoire de l’Internationale situationniste ni l’intention de noyer le potentiel révolutionnaire situationniste dans la connaissance universitaire. Toutefois, entre le mystère de la période situationniste (les ex-situationnistes eux-mêmes parlent très peu de l’I.S.) et la récupération de celle-ci dans un but de réussite sociale, il est difficile de divulguer les apports situationnistes sans trahir l’esprit même de l’I.S. L’appel principal qui peut être ici transmis est celui qui pousse à se plonger pleinement dans les lectures situationnistes et à en tirer des enseignements d’ordre théorique et pratique.

8 juin 2003 - Thomas Genty

La démarche cathartique controversée d’Otto Muehl

(HTML) (RTF,121.8 ko) (PDF,158.9 ko)

- Introduction : Sortir du trauma post-nazi
- Première partie : L’élan cathartique de l’actionnisme viennois
- Seconde partie : Le quotidien dans l’Organisation d’Analyse Actionnelle de Friedrichshof
- Troisième partie : Otoot Muehl, la personnification du dépassement de l’art perdu dans les méandres du patriarcat
- Conclusion : Pour une vision pro-féministe du dépassement de l’art
- Bibliographie

7 juin 2003 - Thomas Genty

Art & subversion, deux pôles antagonistes ?

(HTML) (PDF,692.5 ko) (PDF,1.1 Mo)

Introduction : Vers la fin de l’art

Première partie : Art et domination
- L’art et le pouvoir, un couple qui dure ;
- L’autosatisfaction de l’art dans la marchandise ;
- L’art, un des piliers de la société spectaculaire-marchande)

Seconde partie : Création et révolution
- L’utopie de la catharsis artistique ;
- De la nécessité du dépassement de l’art

Conclusion : Pour un nouvel élan de création par la transgression

Bibliographie