AUTEURS

Jean-Pierre Garnier

6 février 2015 - Jean-Pierre Garnier

Architecture et anarchie

(HTML) (PDF,790.4 ko) (PDF,765.4 ko)

À l’heure où certains réaffirment, comme les maoïstes en leur temps, vouloir « reprendre la ville », se la « réapproprier » ou l’« auto-gérer », il paraît nécessaire de reproduire des textes comme celui-ci. Nous rappelant, à travers la question de l’architecture, qu’il n’y a rien à se réapproprier dans ce monde, et renvoyant à leur véritable origine – le citoyennisme – toutes les illusions participatives des démocrates en tout genre. Après tout, que vient faire le re de « approprions-nous la ville », « reprenons la ville » ou « reclaim the street ». À quel moment les villes nous ont-elles appartenu ? Lorsque l’humanité fut chassée de ses terres pour habiter les villes construites comme des camps pour fixer et concentrer la main d’œuvre sous bonne garde ? Nous les avons construites, oui, en des temps immémoriaux ou récemment, mais nous ne les avons pas dessinées, nous ne les avons pas pensées, et elles n’ont pas été construites pour nous servir, mais pour servir les puissants et leur maintien de l’ordre, donc pour nous asservir. (Extrait de l’introduction)

12 mai 2005 - Jean-Pierre Garnier

"Urbaniser" pour dépolitiser

(HTML) (PDF,2.7 Mo)

Jean-Pierre Garnier démonte les stratagèmes politiques qui rendent la ville cause et solution de tous les maux, et la démocratie policière le seul horizon, ce qui permet de focaliser l’attention sur la "dure réalité urbaine", et non plus sur les problèmes causés par la société techno-capitaliste - de mauvaises réponses à une question mal posée.