AUTEURS

Les enragé-e-s ouvrent le bal

2 mai 2006 - Les enragé-e-s ouvrent le bal

Le CPE, une goutte d’eau dans un lac de rage

(HTML) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.4 Mo) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.4 Mo) (PDF,2.5 Mo)

Texte issu du mouvement dit anti-CPE à Grenoble, posant quelques réflexions sur :
- La violence comme moyen de se faire entendre
- L’illégalité comme conséquence de la désobéissance
- Des médias et de l’orientation des luttes sociales

« En nuisant à la police et plus largement aux tenants du maintien de l’ordre, nous sortons de la résignation et de l’impuissance habituellement ressenties. Destructions et transformation de la ville pacifiée en lieu d’émeute sont synonymes de création (...). Nous avons tou-te-s plus ou moins conscience que vivre dans un monde que nous choisirions devient impossible sans la destruction complète du monde actuel. Ainsi, lorsque nous détruisons ce qui nous opprime, nous participons à ouvrir les brèches qui nous permettent de créer de nouveaux rapports sociaux. »

Ici, le même texte, traduit en allemand...
Et , le même texte, traduit en anglais.