AUTEURS

Errico Malatesta

2 février 2020 - Errico Malatesta , Luigi Fabbri , Pier Carlo Masini

Anarchistes et Communistes dans le mouvement des conseils à Turin

(HTML) (PDF,3.6 Mo) (PDF,3.6 Mo)

« Les ouvriers pensèrent que c’était le moment de s’emparer définitivement des moyens de production. Ils s’armèrent pour la défense, transformant de nombreuses usines en véritables forteresses, et ils commencèrent à organiser la production pour eux-mêmes. Les patrons avaient été chassés ou déclarés en état d’arrestation. ... C’était le droit de propriété aboli en fait, la loi violée dans tout ce qu’elle a de défense de l’exploitation capitaliste. C’était un nouveau régime, une nouvelle forme de vie sociale qui étaient inaugurés. » Errico Malatesta

Sommaire :

- I/ Le cerveau du prolétariat : Turin
- II/ Période de révolution
- III/ Les origines des Conseils d’usine
- IV/ La théorie des Conseils
- V/ Le mouvement des Conseils
- VI/ La polémique sur les Conseils
- VII/ La contribution des anarchistes
- VIII/ L’action des Conseils
- IX/ La tradition des Conseils
- Annexes

Traduit de : Anarchici e comunisti nel movimento dei consigli a Torino (primo dopoguerra rosso 1919-1920), 1951 - Turin

20 décembre 2010 - Errico Malatesta

Fra Contadini

(HTML) (PDF,2.4 Mo) (PDF,2.6 Mo) (web)

Écrit en 1883 et publié en 1884 à Florence, ce dialogue entre paysans fut un véritable succès de propagande anarchiste en Italie d’abord et dans le reste du monde ensuite. Quelques années plus tard, en 1887, c’est Kropotkine qui ouvrira la voie à une multitude de traductions en lui donnant une version française (c’est celle-ci que nous avons choisi de reprendre ici) à laquelle succédera la version espagnole, puis anglaise, allemande, roumaine, néerlandaise, norvégienne, tchèque, hébraïque, arménienne et ainsi de suite. Dans un langage simple, proche du parler populaire italien de l’époque, Malatesta s’attelle à poser des pistes pour des solutions aux divers problèmes sociaux en parlant au cœur comme au cerveau. Ces deux paysans, Jacques et Pierre (Beppe et Giorgio dans la version originale italienne) sont deux personnages dans lesquels tout le monde peut se reconnaître, en particulier Jacques, censé représenter le discours classique et influencé que Pierre, l’anarchiste, essaye de démonter.
Un succès qui peut s’expliquer par sa capacité, par le biais de la forme dialogue, à parler à tous, bien au-delà de la simple paysannerie, en faisant vibrer le mot exploitation chez tous ceux qui la subissent, et liberté chez tous ceux qui la désirent.