ailleurs


Bruxelles : programme d’Acrata en mai 2018

mis en ligne le 9 mai 2018.

Acrata
rue de la Grande Ile 32
1000 Bruxelles, Belgique
acrata@@@post.com

Jeudi 10 mai - 19h30 - Discussion
Discussion autour de Avalanche n°13
Avalanche est un journal de correspondance anarchiste dans lequel on peut trouver des contributions de compagnons provenant de différents contextes à propos de luttes en cours ou concernant certains points de débat. Ce jeudi, on propose de discuter sur les textes publiés dans le dernier numéro (n°13), d’un côté pour élargir notre regard internationaliste en réfléchissant sur des problématiques que des compagnons d’ailleurs soulèvent, et de l’autre pour s’approprier cet instrument en échangeant des idées. Dans le sommaire du dernier numéro :
- un aperçu des luttes contre l’extension d’une prison à Bâle (Suisse) ;
- la « smartification » du contrôle social à Munich (Allemagne) ;
- un témoignage sur les explosions de rage qui ont secoué la Tunisie en janvier 2018.

Jeudi 17 mai – 19h30 – Lecture collective
Discussion autour de la ZAD
Suite aux évenements à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, on propose une lecture collective de la brochure Le « mouvement » est mort. Vive... la réforme ! Une critique de la « composition » et de ses élites. Cette brochure invite à une discussion critique sur la « victoire » de la ZAD et les « alliances » en son sein. Plus largement on aimerait discuter de comment agir dans les moments où il y a une prise de pouvoir et des pratiques politiciennes au sein d’une lutte et comment l’État essaie de reprendre le contrôle de la zone par voie de négociations.
La brochure est disponible à Acrata et sur le site infokiosques.net.

Jeudi 24 mai – 19h30 – Projection
Charles mort ou vif (fiction d’Alain Tanner, 1969, 1h33)
Ne supportant plus sa vie bien réglée de patron d’entreprise, Charles abandonne soudain le rôle qui lui a été imposé par sa famille et la société. Pour seule complice, sa fille étudiante lui apporte le souffle de la contestation qui frappe alors sur Genève. Dans sa désertion de l’usine et du domicile conjugal, il rencontre Adeline et Paul et part vivre chez eux à la campagne. Il était «  mort » et devient « vif », cherchant à défaire la trame de l’aliénation qui l’enserre dans tous les domaines de la vie. Décidé à reprendre les rênes de l’entreprise familiale, son fils engage un détective privé pour lui mettre la main dessus.