THEMES

Sciences et technologies

4 janvier 2017 - Alexis Dubrasier , Emilien

Dans la Google du loup

(HTML) (PDF,3.8 Mo) (PDF,6.5 Mo)

Voyage sur le campus de la plus célèbre entreprise du monde, à l’intérieur des sous-bois du futur, à la rencontre de la supposée utopie où Google scénarise un monde et son langage.

Texte paru initialement en 2015 dans le n°9 de la revue Z.

20 avril 2016 - Z (revue)

"Mes brebis comme des machines"

(HTML) (PDF,7.1 Mo) (PDF,7.2 Mo) (web)

Matthieu, la trentaine, est berger depuis quatre ans. Il a environ 150 brebis qu’il mène chaque année en transhumance. Paul, la cinquantaine, est «  né dans les brebis  », mais il a son propre troupeau depuis dix ans. Avec 200 bêtes, «  deux cents mères  », il reste sur son terrain toute l’année. Ils se sont tous les deux mobilisés contre le puçage électronique de leurs troupeaux qui doit être imposé début 2010.

Publié dans le n°1 de la revue Z, printemps 2009.

3 août 2015 - Dwight Macdonald

La Bombe

(HTML) (PDF,1 Mo) (web)

« Si certains éléments humains se révoltent contre leurs rôles, ils seront remplacés par d’autres plus souples et leur révolte signifiera qu’ils sont tout bonnement écartés sans que rien ne change au fond. Les marxistes affirment que cela doit en être ainsi jusqu’à ce que se produise un changement révolutionnaire, mais un tel changement n’a jamais semblé aussi éloigné. Alors, que peut faire aujourd’hui un homme ? Comment peut-il éviter de tenir son rôle dans ce processus fatal ?

Tout simplement en refusant de le tenir. »

Dwight Macdonald.

Extrait de Politics, septembre 1945.

19 janvier 2015 - anonymes

Le champ du contrôle

(HTML) (PDF,2.2 Mo) (PDF,2.4 Mo) (PDF,2.1 Mo) (PDF,2.3 Mo)

L‘intention de ce recueil de textes est de ressortir la question du génie génétique du placard, alors que le moratoire sur les OGM en Suisse est parvenu à calmer les esprits. Il s‘agit de rompre le silence et la tranquillité qui entourent les expériences menées aujourd’hui et de dénoncer le rôle de la recherche scientifique. A quoi bon prétendre stopper les OGM alors que les disséminations et la poursuite de la recherche et du développement s‘accordent pour nous mettre devant le fait accompli ?

Sommaire :
- Comme un fleuve en crue - Au-delà des OGM... ce que nous voyons comme le fond du problème
- La petite histoire d’un programme de recherche ou - De la fabrication du consentement en démocratie directe
- Protected site – une forteresse aux abords de Zurich
- Des blouses blanches et de leur neutralité
- Les OGM et les autres...
- De la résistance aux OGM à l’insurrection sociale contre la domination
- Bibliographie

24 février 2014 - anonymes

L’informatique : se défendre et attaquer

(HTML) (PDF,1.1 Mo) (PDF,1.1 Mo)

Cette brochure a été faite par désir de rassembler les connaissances théoriques et les outils pratiques actuellement les plus efficaces à nos yeux, pour utiliser l’informatique pour des activités sensibles, sans se faire avoir. Concrètement, ça implique d’être en mesure d’agir de manière anonyme, confidentielle et en laissant le moins de traces possible derrière nous. Sans ces précautions, inutile d’espérer déjouer longtemps la surveillance et la répression employées par les États et leurs classes dirigeantes pour continuer à exercer tranquillement leur domination.

Se réapproprier les outils informatiques, c’est comprendre pour mieux se défendre et... attaquer, mais c’est aussi se donner les moyens de pouvoir choisir en connaissance de cause, quand ne pas utiliser l’informatique.

Actualisé en juin 2015.

31 octobre 2013 - Marcus Graham

Quelle devrait être l’attitude des anarchistes envers la machine ?

(HTML) (PDF,977.9 ko) (web)

Le texte qui suit fut publié en mars 1934, donc peu de temps après la « crise » de 1929, et peu de temps avant la seconde guerre mondiale et l’extermination industrialisée des juifs d’Europe et des autres populations considérées comme indésirables par les nazis. Le contexte de cet article n’est donc pas anodin, ni inintéressant pour comprendre les réflexions ici présentes, et l’évolution des idées anarchistes sur la technologie et l’industrialisme, mais surtout sur la religion du progrès, le progressisme. Comme le dit l’auteur, à travers Kropotkine (mais il aurait pu généraliser le constat à la grande majorité des anarchistes antérieurs), les positions anarchistes ont rarement été claires comme elles peuvent l’être généralement aujourd’hui sur ces questions. Il ne s’agit pas pour nous de dire que l’anarchisme est meilleur aujourd’hui, cela n’aurait aucun intérêt et serait très probablement faux, il s’agit seulement de souligner que l’Histoire est passée par là, et que des conclusions en ont heureusement été tirées. Hiroshima en 1945 a probablement participé aussi à étoffer les analyses anarchistes du progressisme que l’on pourra lire aujourd’hui. [...] Dans ce texte, Marcus Graham expose une position révolutionnaire pour son temps. [Extrait de l’avant-propos]

1er juillet 2013 - Do or Die

SHAC Attack !

(HTML) (PDF,1.1 Mo) (PDF,1.1 Mo)

Cette brochure est la traduction en français (finalisée au printemps 2013) d’un article publié en 2003 dans le dixième et dernier numéro de Do or Die, "journal apériodique publié au Royaume uni de 1992 à 2003, bourré de compte-rendus et d’analyses des lignes de front écologiques à travers le monde". (www.eco-action.org/dod/index.html)

Elle revient sur les quatre premières années de campagne intensive contre le labo d’expérimentation animale HLS, mis au bord de la banqueroute en 2001 par les actions des activistes et sauvé in-extremis par la Banque d’Angleterre et le gouvernement britannique.

La campagne SHAC est toujours en cours, infos sur www.shac.net. Libération animale, libération humaine, libération totale !

17 juin 2013 - Un homme de lettres anonyme

La mécanique des lettres

(HTML) (PDF,1.5 Mo) (PDF,1.5 Mo)

Travailler, bosser, taffer, gagner sa vie.
Rencontrer, se lier, s’associer, mettre du sien.
Vivre avec son temps. Gagner du temps.
Moderniser, rationaliser, automatiser.
Compter, gagner, rentabiliser.
Synonymes ?
L’exemple de La Poste.

6 mai 2013 - Oeil pour oeil

Contre les implants auditifs

(HTML) (PDF,14.2 Mo) (PDF,5.1 Mo)

En décembre 2010, un projet de loi voté à l’Assemblée Nationale rend obligatoire le dépistage de la surdité chez les nouveaux-nés âgés de trois jours. Interprète en langue des signes, je côtoie la communauté sourde depuis une vingtaine d’années. De cette place d’interprète, je pense nécessaire de faire connaître à ceux qui entendent les menaces qui pèsent sur cette communauté, menaces qui sont liées à la médicalisation de nombreux aspects de notre vie.
Oeil pour oeil, avril 2012.

Sommaire :
- Les sourds résistent et signent
- Loi sur le dépistage précoce de la surdité (extrait)
- « Vous, presque tous, nous regardez comme des malades ! »
- Un peuple silencieux se lève, comment le faire en le faisant parler ?
- « Tu fais pas d’effort pour entendre »
- Détruire une communauté
- Quelques lectures…

23 janvier 2013 - Georges Henein

Prestige de la terreur

(HTML) (PDF,1 Mo) (web)

Ceci n’est pas une thèse. Car une thèse non seulement s’écrit de sang froid et avec toutes les précautions littéraires d’usage, mais encore nécessite une accumulation de références et de données plus ou moins statistiques à quoi je m’en voudrais de sacrifier le mouvement de révolte et de fureur qui me dicte ce texte. De plus, l’ancien public des thèses, désertant toute réflexion prolongée, se complait aujourd’hui dans la lecture des multiples « Digest » en circulation et dans le récit des intrigues sentimentales, diplomatiques et policières qu’une presse rompue à toutes les ignominies lui sert, chaque matin, avec le déjeuner.
Georges Henein (17 Août 1945)

28 octobre 2012 - Collectif libertaire anti-nucléaire amiénois

Le vent nous porte sur le système

(HTML) (PDF,452.1 ko) (PDF,11.4 Mo) (web)

De tous les tangibles désastres générés par le capitalisme industriel, le dérèglement climatique peut apparaître à la fois comme son aboutissement et son emblème. Le système capitaliste, en effet, aura à peu près tout investi et tout dévasté dans le monde, jusqu’au temps qu’il fait. Ce dérèglement climatique, étroitement lié à la consommation croissante de combustibles fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel), suscite un engouement médiatique à la mesure de ses dégâts manifestes. Politiciens, hommes d’affaires, scientifiques lanceurs d’alertes, experts écologistes nous somment de rejoindre leur union sacrée, censée nous préserver durablement de la catastrophe tout en nous épargnant le sacrifice de ce mode de vie « non négociable », au premier rang duquel se tient fièrement notre consommation d’électricité (celle-ci a triplé en France entre 1973 et 2005, et on en peut mesurer tous les jours les incomparables « bienfaits », s’agissant de notre vie personnelle et sociale).
Collectif libertaire anti-nucléaire amiénois, juillet 2009

3 août 2012 - Guy Debord

La planète malade

(HTML) (PDF,639.8 ko) (PDF,101.5 ko) (web)

La « pollution » est aujourd’hui à la mode, exactement de la même manière que la révolution : elle s’empare de toute la vie de la société, et elle est représentée illusoirement dans le spectacle. Elle est bavardage assommant dans une pléthore d’écrits et de discours erronés et mystificateurs, et elle prend tout le monde à la gorge dans les faits. Elle s’expose partout en tant qu’idéologie, et elle gagne du terrain en tant que processus réel.
Guy Debord, 1971.

19 juillet 2012 - Han Ryner

La Révolte des Machines

(HTML) (PDF,562.1 ko)

En ce temps-là, Durdonc, Grand-Ingénieur d’Europe, crut avoir trouvé le principe qui permettrait bientôt de supprimer tout travail humain. Mais sa première expérience causa sa mort avant que le secret fût connu.

Durdonc s’était dit :
— Les progrès primitifs furent l’invention d’outils qui permirent à la main de ne plus s’écorcher et de ne plus perdre ses ongles aux travaux inévitables. Les seconds progrès furent l’organisation de machines que la main ne mania plus, qu’elle dut seulement nourrir de charbon et d’autres aliments. Enfin mon illustre prédécesseur Durcar découvrit les appareils qui savent prendre d’eux-mêmes leur nourriture. Mais tous ces progrès n’ont fait que déplacer la fatigue, puisqu’il faut fabriquer les machines et aussi les outils qui servent à leur fabrication.

Paru dans L’Art Social n°3 de septembre 1896.

25 juin 2012 - Anonyme

Matériaux pour une critique radicale de la civilisation capitaliste, Première partie : le Temps

(HTML) (PDF,1.1 Mo) (web)

« On ne peut plus faire « comme si de rien n’était », on ne peut plus considérer de manière neutre ce qu’on appelait auparavant « les forces productives », il n’y a plus d’autogestion de ce monde possible. Ce constat commence enfin à s’imposer, quoique très lentement dans les têtes les plus rétives. Il est en tout cas nécessaire de s’approprier et de développer une critique qui revienne aux sources de la domination capitaliste, qui n’occulte pas l’interaction décisive qu’il y a eu avec la technique d’hier, comme aujourd’hui avec la technologie. Abolir le capitalisme c’est aussi abolir la société industrielle. »

Extrait d’Asymétrie, bulletin d’un réseau de l’anti-monde n°3, septembre 2006.

14 juin 2012 - Alliance pour l’opposition à toutes les nuisances

Relevé provisoire de nos griefs contre le despotisme de la vitesse à l’occasion de l’extension des lignes du TGV

(HTML) (PDF,923.8 ko) (web)

« Nombre d’arguments sensibles autrefois utilisés contre les premiers trains peuvent l’être aujourd’hui, à bien meilleur escient encore, contre le TGV. D’autant plus que son implantation ne comporte cette fois aucune contrepartie ; au contraire, elle contribue à un nouvel enclavement de régions entières, à la désertification de ce qu’il reste de campagne, à l’appauvrissement de la vie sociale. Et ce n’est pas dans la classe dominante, où tout le monde désormais travaille d’arrache-pied et joue des coudes pour rester dans la course économique, que l’on se risquera à juger tout cela à partir de goûts personnels, sans parler d’avancer quelque vérité historique que ce soit. Il faut donc qu’à l’autre pôle de la société des individus que ne presse aucun intérêt carriériste d’aucune sorte, pas même en tant que "contre-experts" ou opposants officiels, se chargent d’énoncer toutes les bonnes raisons, tant subjectives qu’objectives, de s’opposer à cette nouvelle accélération de la déraison. L’alliance qu’ils ont formée pour publier ce texte aura sans aucun doute d’autres occasions de se manifester et de s’étendre. »
Alliance pour l’opposition à toutes les nuisances, 1991

29 mai 2012 - E. Dupréel

La valeur du progrès

(HTML) (PDF,902.3 ko)

On le voit, une courte réflexion sur les conclusions de nos analyses nous a menés sur le terrain de la morale. De ce point de vue, notre critique des idées banales sur le progrès apparaît comme préliminaires d’une libération de l’esprit et de la conscience. Croire que tout évolue vers le mieux en vertu d’une loi nécessaire, a pu servir jadis à secouer des institutions et des coutumes devenues plus tyranniques que bienfaisantes ; mais à son tour, cette croyance est devenue une attitude spirituelle toute faite et qui ne se justifie plus par les mêmes bienfaits.
Un idéal réfléchi de mieux-être universel aperçu sous les formes les plus nobles, fait place à une idolâtrie du progrès matériel, entretenue par les intérêts de quelques-uns et soutenue par les passions de la plupart.

E. Dupréel, La valeur du progrès, 1928.

14 mars 2012 - Roger Belbéoch

Société nucléaire

(HTML) (PDF,815.9 ko) (PDF,731.4 ko)

« L’adoption de l’énergie nucléaire tant civile que militaire et sa mise en œuvre rapide se placent dans la logique du développement industriel. Elle mène cette logique jusqu’à un point limite qui confère à cette société certains caractères particuliers permettant de parler de société nucléaire. Que celle-ci s’instaure ou non dépend de forces antagonistes qui freinent ou accélèrent le processus. »

27 mars 2011 - André Dréan

Comme dix mille soleils

(HTML) (PDF,88.9 ko) (PDF,95.7 ko)

« La production nucléaire est devenue, en France plus qu’ailleurs, partie intégrante de la survie quotidienne. Nul citoyen n’y échappe comme consommateur. Et leur simple angoisse, en général refoulée, des catastrophes nucléaires ne fera pas le printemps de la subversion s’ils ne remettent pas en cause eux-mêmes, pour eux-mêmes, leur condition d’ilotes du capital. Le bluff et les gesticulations de quelques spécialistes de l’intervention spectaculaire ne leur seront d’aucun secours. Plus que jamais, il est impossible de combattre le nucléaire sans combattre la société qui lui a donné naissance, sans rompre sans retour avec les réformateurs des lobbies écologistes. Toute tentative de subversion du monde nucléarisé doit reprendre les choses là où elles ont été abandonnées, reprendre les questions laissées en suspens. Ainsi, il est impossible de se contenter de l’ancienne contestation de l’énergie nucléaire mais, à travers elle, de pousser la critique plus loin, vers la remise en cause du monde de l’énergie lui-même [...] »

27 mars 2011 - André Dréan

La guerre high-tech

(HTML) (PDF,87.6 ko) (PDF,94.3 ko)

« La guerre résume, en quelque sorte, les avancées réalisées par le capital mais, en retour, elles les accélère. Elle est le ban d’essai du progrès. L’industrie de la tuerie, sous l’égide de l’Etat centralisé, est le laboratoire grandeur nature du développement de l’industrie en général. A l’aube de l’industrialisation, l’introduction du travail salarié et des machines dans l’armée permanente fut pour beaucoup dans leur généralisation à l’échelle de toute la société bourgeoise. Depuis plus de deux siècles, bien des formes d’organisation et des modes d’activité propres au capitalisme ont été anticipés et testés dans l’appareil militaire de l’Etat. En témoigne à l’évidence l’aventure du nucléaire, rejeton de la Seconde Guerre mondiale, comme source d’énergie fondamentale et modèle de gestion centralisée, militarisée et bureaucratisée de la société.

La guerre high-tech marque l’accélération du processus. Les laboratoires sponsorisés par les trusts et par les Etats, qui fabriquent les marchandises les plus diverses, des armes aux médicaments, souvent les deux à la fois, y voient l’occasion rêvée pour tester in vivo, hors des enceintes de leurs technopoles, leurs brillantes inventions et pour analyser quelles en sont les retombées militaires et civiles. Aujourd’hui, les docteurs Mengele sont légion, ils sont les hérauts de la démocratie et leurs champs d’expérience incluent de très vastes territoires. L’Otan envoie sur les champs de bataille encore fumants, par le biais des institutions humanitaires de l’Onu, des missions charitables chargées d’étudier sur le tas les effets de toutes les merveilles avec lesquelles elle a martyrisé des populations entières, en Irak et ailleurs. La main qui assassine est aussi celle qui soigne. »

27 mars 2011 - Roger Belbéoch

Les comprimés d’iode

(HTML) (PDF,46.9 ko) (PDF,53.1 ko)

« La décision de distribuer des comprimés d’iode stable au voisinage des centrales nucléaires françaises a donné lieu à des commentaires d’experts médicaux très proches du lobby nucléaire, pour qui seuls les iodes radioactifs auraient des effets néfastes sur la santé (du moins, c’est ce qu’ils prétendent dans les médias). Ainsi, en prenant ces comprimés d’iode stable, en cas d’accident grave, la population serait totalement protégée. »

Texte extrait de la Lettre d’information du Comité Stop Nogent-sur-Seine, n° 77 (Septembre 1997).

27 mars 2011 - anonymes

La java atomique

(HTML) (PDF,106.2 ko) (PDF,115.6 ko)

« Le terme démantèlement est d’abord un terme fourre-tout qui cache des réalités disparates. S’il y a des cas où il signifie "fermeture" d’installations nucléaires civiles ou militaires, dans bien d’autres, il n’est en fait qu’une "rénovation" pour faire durer plus longtemps un parc nucléaire vieillissant, ou encore une "adaptation" à une nouvelle donne économique et politique. »

25 juin 2010 - anonymes

Guide d’autodéfense numérique

(HTML) (PDF,3.6 Mo) (PDF,7.8 Mo)

« […] nous n’avons pas envie d’être contrôlables par quelque « Big Brother » que ce soit. Qu’il existe déjà ou que l’on anticipe son émergence, le mieux est sans doute de faire en sorte qu’il ne puisse pas utiliser, contre nous, tous ces merveilleux outils que nous offrent — ou que lui offrent — les technologies numériques. […]

Même si l’on choisit de ne pas les utiliser directement, d’autres le font pour nous. Alors, autant essayer de comprendre ce que ça implique. […]  »

Face à ces constats, la seule voie praticable semble être de devenir capables d’imaginer et de mettre en place des politiques de sécurité adéquates. Tout l’enjeu de ce guide est de fournir cartes, sextant et boussole à quiconque veut cheminer sur cette route.

Un guide à lire, relire, pratiquer, en solitaire ou à plusieurs, à faire découvrir et à partager… ou comment affiner l’art de la navigation dans les eaux troubles du monde numérique.

NB : La version complète et à jour du guide est disponible sur guide.boum.org.

10 mars 2010 - Dominique Misein

Au centre du volcan

(HTML) (PDF,2.1 Mo) (PDF,7.4 Mo) (web)

Il y a des écrits, parfois, rarement même, qui réussissent à parler à toutes les parties de votre cerveau en même temps. Au centre du volcan, qui apparait ici pour la première fois en français est de ceux-là. Dans ce texte qui prend pour fil conducteur la critique du concept de Progrès, l’auteur examine de façon critique les révolutions des XIXe et XXe siècles à la lumière de la réalité des émeutes et des insurrections qui n’ont pas suivi les traces des quelques architectes politiques de la révolution (on y cite par exemple, l’avènement du socialisme). Il explore également, sur les traces de Bakounine et Coeurderoy, les relations généralement considérées comme dichotomiques, entre la raison et les passions, afin de se réapproprier les deux dans un souci d’émancipation totale. C’est de l’inconnu que tente de nous parler ce texte, de cette grande inconnue qu’est l’insurrection, qui arrête le temps et le démolit comme le Vésuve contre Pompéi. Comme la guerre sociale contre la routine du quotidien. Mais c’est aussi de la peur qu’elle inspire dont nous parle ce texte italien, lorsque le retour à la normale n’est plus possible. Nous vous invitons donc à le lire avec intérêt, à en diffuser le contenu, plus que le bout de papier que vos doigts triturent.

10 août 2009 - anonymes

L’apparence de la certitude
L’ADN comme « preuve » scientifique et judiciaire

(HTML) (PDF,128.3 ko) (PDF,164.2 ko)

« On a rarement rappelé le fait que la preuve par l’ADN n’est, tout simplement, pas infaillible. Il y a, à cela, une raison évidente. En venant contester la valeur technique de la preuve par l’ADN, on se place sur le même terrain que la science et la justice. On paraît admettre que, si la preuve par l’ADN pouvait être absolument fiable, il n’y aurait plus de raison de la contester. On semble réduire la critique de l’ADN à une querelle d’expertise au lieu de la replacer dans le contexte plus global de la critique radicale de la science et de la justice en tant qu’auxiliaires de la domination capitaliste.

Mais, d’un autre côté, peut-on déserter entièrement le terrain que se sont choisi la science et la justice pour se donner ainsi une apparence d’infaillibilité ? Refuser d’entrer dans ce débat, c’est paraître entériner le discours dominant sur l’irréfutabilité de la preuve ADN. Le but de ce texte est donc de porter l’attaque sur cet aspect des choses sans pour autant l’isoler d’une critique plus générale : l’exploration du terrain de la preuve scientifique et judiciaire sera un moyen de jeter une lumière crue sur le fonctionnement de la justice et de la science combinées pour mieux servir la répression. »

3 août 2009 - anonymes

Du sang, de la chique et du mollard !
Sur l’ADN

(HTML) (PDF,924 ko) (PDF,1 Mo)

Je perds en moyenne plusieurs dizaines de cheveux par jour,
je ne sais trop combien de poils,
plein de bouts de peau,
quand je parle je postillonne,
je pisse et je chie,
parfois je saigne,
parfois même je fume des clopes.
Au cours d’une journée, je vais dans plusieurs endroits différents,
je rencontre plein de gens
et je suis proche d’une multitude d’objets.
Je dépose un nombre impressionnant de traces Adn
dans ces lieux, sur ces personnes, sur ces objets.
Je recueille au passage involontairement un certain nombre de traces Adn laissées par d’autres gens
et je peux aussi volontairement déplacer des traces Adn d’autres personnes que moi.
Alors, me dire que je suis coupable de quelque chose parce qu’il y a mon Adn quelque part, n’est pas un argument très convaincant.

2nde version - septembre 2009

30 juillet 2009 - anonymes , L’Envolée

“Ouvrez la bouche”, dit le policier

(HTML) (PDF,561.6 ko) (PDF,553.1 ko)

Comprendre en quoi l’usage de l’ADN dans la machine judiciaire et ailleurs fait surgir d’autres logiques bien plus menaçantes qu’un fichier central à la Big Brother. Cracher sur l’ADN donc, pour ne pas le cracher, ou le plus tard possible.

Deux textes extraits du journal anticarcéral L’Envolée :
> Fichage über Alès. (nov. 2006)
> « Ouvrez la bouche ! » dit le policier. (nov. 2008)

8 juillet 2009 - Anonyme

"Science" et "délinquance"

(HTML) (PDF,10 Mo)

Depuis quelques années, diverses études, lois et déclarations semblent converger vers l’idée que nos comportements seraient déterminés, codés par nos gènes, ancrés en nous de manière définitive. L’éducation, la société, la culture, les discriminations n’y seraient pour rien ou si peu.... Dans une société obsédée par la sécurité et la délinquance, nourrie médiatiquement de la peur des jeunes, des terroristes, des pauvres, des étrangers, on cherche à définir des rapports entre les gènes et des comportements considérés comme déviants (« troubles », « nervosité », « rébellion », « agressivité »...). Il s’agit d’identifier des personnes « malades de naissance » qu’il faudrait éduquer différemment, soigner, enfermer, contrôler, diriger vers des institutions spécialisées au plus tôt. En parallèle, un nombre croissant d’établissements scolaires mettent en place un fichage biométrique des élèves pour l’accès à la cantine, le ministère de l’intérieur préconise un fichage génétique systématique de toute personnes arrêtée par la police, et les candidats au regroupement familial sont appelés à fournir des tests ADN d’authentification de filiation... Cette brochure propose une analyse critique de l’idéologie génétique et de ses conséquences sociales et politiques.

30 juin 2009 - Leopold Roc , Os Cangaceiros

La domestication industrielle

(HTML) (PDF,1.8 Mo) (PDF,6.4 Mo) (web)

Ce texte revient sur deux siècles d’une industrialisation menée à grand train dans le processus d’expansion du capitalisme moderne, de son accompagnement par l’idéologie du progrès et du travail, ses multiples apôtres et relais, notamment parmi les souteneurs auto-proclamés de ceux et celles qui devaient faire les frais de cette domestication, les classes laborieuses. Il nous parle de la perte progressive d’autonomie, des diverses résistances à la construction de la société carcérale dans laquelle nous vivons, et contre laquelle d’autres se sont battus avant nous. Il nous rappelle aussi que, des luddites d’Angleterre aux révoltes insurrectionnelles qui ont traversées l’Histoire, la destruction du Capital ne sera possible que si des exploités décident de se lever et d’en finir avec ce qui nous détruit.

9 juin 2009 - Maurice Vlaminck

Désobéir

(HTML) (PDF,186.6 ko) (PDF,179.6 ko)

Des maximes et anecdotes d’une tonalité anti-industrielle, critique envers les Fronts populaires, par ce peintre fauviste et anarchiste. L’image de couverture est la reproduction de l’une de ses toiles, « Autoportrait » (1911).

25 janvier 2009 - Anonyme

ADN : Au-Delà du "Non"

(HTML) (PDF,649.3 ko) (PDF,677.2 ko) (web)

On assiste déjà aux tentatives d’assimiler toute la lutte autour des sans-papiers à une atteinte à l’autorité de l’État (que ce soit l’hébergement de personnes sans-papiers ou le mouvement contre les centres de rétention), et on se souvient que le prélèvement ADN a commencé à faire parler de lui avec le fichage des faucheurs d’OGM. Ces deux exemples prouvent, s’il en était besoin, que les pratiques policières qui s’expérimentent aujourd’hui au nom de la lutte antiterroriste ont vocation à être appliquées à la gestion de tout mouvement qui s’oppose d’une manière ou d’une autre aux autorités...

26 août 2008 - Kirkpatrick Sale

Le Mythe du Progrès

(HTML) (PDF,5.5 Mo) (PDF,3 Mo) (web)

Supposons que nous sommes sur un train du progrès, roulant en avant toute selon la méthode approuvée, alimenté par la croissance rapace et l’épuisement des ressources et encouragé par des économistes grassement récompensés. Et si nous découvrons alors que nous nous dirigeons vers le désastre certain d’une chute brutale à seulement quelques kilomètres de la fin des rails, devant un gouffre infranchissable ? Accepterons nous le conseil des économistes de mettre plus de carburant dans les moteurs pour continuer à une vitesse toujours plus élevée, probablement dans l’espoir de produire une pression assez forte pour nous faire atterrir sans danger de l’autre côté du gouffre ; ou nous précipiterons nous sur les freins pour stopper le train aussi rapidement que possible en faisant grincer les roues et tomber les bagages ?

Le progrès est le mythe qui nous assure que "en avant toute" n’a jamais tort. L’écologie est la discipline qui nous enseigne que c’est un désastre.

4 avril 2008 - Collectif

Actions directes contre le nucléaire 1973-1996

(HTML) (PDF,1.9 Mo) (PDF,2.2 Mo) (PDF,2 Mo) (PDF,2 Mo)

Les présentes brochures ne racontent pas l’histoire de la lutte contre le nucléaire, mais UNE histoire (partielle), celle d’actions directes (en France) contre une technologie imposée de force, “démocratiquement”, à la population.

Partout où les installations nucléaires ont voulu être implantées, il y eut des résistances, plus ou moins violentes.
Petit aperçu de l’histoire de cette lutte méconnue et occultée…

Chronologie allant de 1973 à 1996 en 2 volumes !

24 octobre 2007 - Collectif anti-biométrie

Combattre la biométrie

(HTML) (PDF,1.9 Mo) (PDF,2.1 Mo)

Au sommaire :
- Tracts, récits et réflexions autour de l’action de destruction de bornes biométriques qui a eu lieu le 17 novembre 2005 dans un lycée de la Vallée de Chevreuse, à Gif-sur-Yvette.

Et aussi :
- "Ne laissez pas les machines jouer avec les enfants" par Jean-Philippe Joseph, Christine Rojewski et Jean-Pierre Joseph
- "Biométrie  : l’identification ou la révolte" par Celia Izoard
- "Logiques biométriques" par Kamo
- "Non à la biométrie. Désobéissons pendant qu’il est encore temps" par Giorgio Agamben
- "La France contre les robots" par Georges Bernanos

23 juin 2007 - Editions Sarkommence

Refuser le fichage ADN

(HTML) (PDF,1 Mo)

Depuis mars 2003, dans un silence médiatique quasi-absolu, l’Etat français instaure le fichage génétique de toutes les personnes considérées comme ’’déviant-e-s’’ : manifestant-e-s anti-CPE, faucheurs et faucheuses d’OGM, jeunes de quartiers populaires, militant-e-s anti-pub, syndicalistes...

Comment en est-on arrivé là ? Quel projet de société dessine le fichage génétique ? Peut-on refuser le prélèvement ADN ? Pourquoi ? Quelles sont les conséquences d’un refus ? Comment s’organiser pour résister ?

27 mars 2007 - Nadarlana

Petite description de la technopole montpelliéraine

(HTML) (Word,276.5 ko) (PDF,65.6 ko) (PDF,619.3 ko) (PDF,83.9 ko) (PDF,738.7 ko)

La pharmacie est une spécialité bien pratique : elle associe des compétences informatiques, robotiques, agronomiques et génétiques qui ont également leurs propres applications.

Sommaire :
- Une histoire d’amour entre pouvoir, recherche et entreprises
- L’industrie pharmaceutique aux commandes
- Vive le cancer et la génétique !
- « La logique du profit n’exclut pas la logique humaniste »
- Des applications agricoles et de contrôle social

Et comme cette brochure date un peu, et en attendant une vraie version actualisée, je vous met en documents pdf à télécharger, trois brochures intermédiaires, prolongements de celle-ci :

Montpellier, une économie du cancer. Comment la ville se plie en quatre pour l’industrie pharmaceutique, les empoisonneurs de l’agroalimentaire, les géants de l’informatique et les start-ups des technologies de contrôle. (printemps 2009)

Le G20 sur la recherche agricole à Montpellier : se faire du beurre sur le dos des crève la dalle. (septembre 2011)

Montpellier, la ville qui aime la surveillance et le contrôle. (décembre 2011)

7 mars 2007 - Nicolas Bonanni

Des moutons & des hommes

(HTML) (PDF,857.1 ko) (PDF,855.9 ko)

L’identification électronique des animaux consiste à associer à chaque animal une puce électronique RFID. On commence par nous encourager à pucer les animaux. Aucun inconvénient, que des avantages. Puis on nous propose de pucer les humains. Tous les dispositifs qui s’appliquent au bétail s’appliqueront un jour aux hommes, avec pour objectif que le troupeau humain se comporte normalement, et non librement.

Il est possible de refuser de pucer ses animaux, comme d’autres refusent le prélèvement ADN malgré les poursuites judiciaires. Il ne tient qu’à nous de nous insoumettre pour enrayer ces processus. Nous avons les moyens de nous y opposer, individuellement ou collectivement.

30 novembre 2006 - Ivan Illich

Énergie et équité

(HTML) (PDF,855 ko)

« Une vitesse élevée capitalise le temps de quelques-uns à d’énormes taux, mais paradoxalement cela coûte un énorme prix à ceux dont le temps est jugé beaucoup moins précieux ».

16 septembre 2006 - René Riesel

Aveux complets des véritables mobiles du crime commis au CIRAD le 5 juin 1999

(HTML) (PDF,324.2 ko)

Voici le texte lu par René Riesel lorsqu’il passa en comparution devant le tribunal correctionnel de Montpellier en février 2001 pour avoir réalisé une des premières destructions d’OGM en France.

17 août 2006 - Bertrand Louart , Pierre Thuillier , Simon Fairlie , Teodor Shanin , Theodore Kaczynski

Le progrès, c’est mal !

(HTML) (PDF,353.3 ko)

Cinq textes pour contribuer à une réflexion sur le progrès, la science, la société industrielle, en replaçant ces concepts dans un contexte historique, au niveau politique social et économique ; L’idée de progrès (Teodor Shanin) ; H. de St Victor, révolutionnaire ou réaliste ? (entretien avec Pierre Thuillier) ; Les Luddites, une tentative de réappropriation (Bertrand Louart) ; Le déclin de la paysannerie anglaise (Simon Fairlie) ; La technologie est une force sociale plus puissante que l’aspiration à la liberté (Theodore Kaczynski).

28 juin 2006 - Evgueni Zamiatine

Nous Autres

(HTML) (PDF,975.5 ko) (PDF,1.1 Mo)

Écrite en 1920, Nous Autres est la première "contre-utopie" d’importance avant Le meilleur des mondes d’Huxley (1931) et 1984 d’Orwell (1948)...

Zamiatine allie une critique féroce du totalitarisme mathématique, rationnaliste et machiniste à une écriture particulièrement poétique et sensible...

8 juin 2006 - Shalazz

Louis Rimbault et "Terre Libérée", 1923-1949

(HTML) (PDF,1.5 Mo)

Terre libérée, Luynes, 1923-1949.
"Centre libre de Pratique Végétalienne. Oeuvre de Retour à la Terre, de Régénération et de Libération individuelle"

Louis Rimbault 1877-1949.
Individualisme anarchiste, illégalisme, végétalisme, naturisme, médecine préventive, nudisme, anti-industrialisme, régénération, libération, évasion...

Terre Libérée, Louis Rimbault : l’une ne va pas sans l’autre. Non pas dans un désir de personnaliser absolument l’expérience ou de lui trouver nécessairement un meneur (ce que Rimbault lui même récuserait). Mais parce que tous les écrits, tous les témoignages sur Terre Libérée tournent autour de ce personnage haut-en-couleur, mégalomane et fantaisiste et en même temps d’un rationalisme exacerbé...

21 janvier 2006 - Service Civil Lyonnais

Les armes biologiques

(HTML) (PDF,868.5 ko)

Voici un texte compilant nombre d’infos sur les armes biologiques en France (en particulier du côté de Grenoble et Lyon), avec un ton quelque peu catastrophiste, mais fort informatif...

18 janvier 2006 - Sébastien Thomasson

Lettre ouverte à Henri Chabert, un homme qui n’a rien à se reprocher

(HTML) (PDF,1.2 Mo)

Des éléments non exhaustifs pour répondre à l’argument de Tata et Tonton, qui à votre prochain repas de famille tenteront de vous clouer le bec à grands coups de "oh moi tu sais le contrôle absolu, je m’en fous puisque je n’ai rien à me reprocher !" Ah, la famille...

11 janvier 2006 - Jean-Philippe Joseph, Christine Rojewski, Jean-Pierre Joseph

Ne laissez pas les machines jouer avec les enfants

(HTML) (PDF,1 Mo)

Un pas vient d’être franchi dans la confrontation entre l’homme et la machine en milieu scolaire. Le 17 novembre 2005, vingt personnes habillées en clowns sont entrées en chantant dans le lycée de Gif-sur-Yvette, dans l’Essonne. Alors qu’ils exécutaient une saynète, deux dispositifs biométriques contrôlant l’accès des élèves ont été détruits à coups de marteaux. Trois personnes ont été arrêtées, battues par un surveillant et des élèves. Elles seront jugées par le tribunal d’Evry le 20 janvier 2006. Installés en 2004, ces dispositifs biométriques qui associent vérification de la paume de la main et frappe d’un code à sept chiffres n’avaient pas obtenu d’autorisation de la CNIL... peu importe.

9 août 2005 - JAMEH et CRAP

Les micropuces implantables à l’être humain

(HTML) (PDF,2.4 Mo)

Cette brochure ne traite ni de science-fiction ni de catastrophes futures. Vous pourrez simplement y lire où en sont les recherches et les applications relatives aux micropuces, ces grains de riz bio-mécaniques que les contrôleurs d’existences et leurs blouses blanches de laboratoire mettent au point en ce moment pour mieux pénétrer notre intimité et surveiller les moindres de nos agissements.
Alors on pourra regretter de trouver ici une présentation certes pointilleuse et documentée des avancées de la société micro-fasciste de contrôle, mais qui ne traite pas de notre rapport intime à ces inoculations de puces auxquelles nous sommes désormais programmés. Car les discussions que nous menons à ce sujet se heurtent à cette désagréable sensation de se sentir pris pour du bétail par les technocrates et autres chefs de ce grand monde...

P.S. : on emmerde le P.S.

P.P.S. : il ya des liens internet dans cette brochure qui renvoient à des sites bizarres voire politiquement pas très jolis mais on les a laissés pour pas censurer, vu qu’on connaît pas les auteurs... veuillez ne pas nous excuser pour cette occasion gênée...

18 juin 2005 - Bill Joy

Pourquoi le futur n’a pas besoin de nous...

(HTML) (PDF,654.5 ko)

Diplômé de Berkeley, Bill Joy est le co-fondateur de Sun Microsystems, où il a occupé les fonctions de chef scientist et de membre du comité exécutif. Il a créé les langages informatiques JAVA et JINI et les systèmes UNIX et SPARC. En 1997, Bill Clinton l’a nommé pour siéger au comité national de conseil sur les hautes technologies en informatique et en communication, pour orienter les recherches en technologies de l’information et dévélopper les nouvelles générations de l’Internet. Il a consacré une grande partie de son travail à chercher des méthodes d’interaction entre l’humain et l’ordinateur. Il a récemment quitté Sun Microsystems.
En avril 2000, il avait semé l’effroi dans le monde rose de la science avec son article "Why the future doesn’t need us", dont voici une traduction.

Brochure réalisée par le CUL (Comité Universitaire de Libération) en décembre 2004, agrémentée d’une postface : "Pourquoi me suis-je tapé tous ces kilomètres ?".

16 décembre 2004 - Richard Monvoisin

Elixirs floraux de Bach - Quintessence d’une illusion

(PDF,892.5 ko)

Texte d’analyse zététique (méthode de recherche fondée sur le doute et la vérification des informations) sur ces fameuses fleurs de Bach, qui sont présentées par leurs vendeurs comme des solutions-miracles à une variété étendue de nos maux...

7 décembre 2004 - Collectif

Objecteurs de conScience

(HTML) (PDF,1.7 Mo)

Ce recueil de textes, préparé par le CUL (Comité Universitaire de Libération, Paris) à l’occasion des Etats Généraux de la Recherche qui se sont tenus à Grenoble en octobre 2004, souhaite offrir les bases d’une critique politique de la technoscience contemporaine.
Ce recueil témoigne également de la diversité de nos analyses, diversité qui est une richesse face à la pensée pauvre de ceux que nous combattons.

- "Le laboratoire grenoblois, nouvel inventaire", par PMO.
- "Croissance, Progrès, Rentabilité", par une fraction de conScience du CUL.
- "Qui les chercheurs s’imaginent-ils encore pouvoir tromper ?", par Quelques ennemis du meilleur des mondes.
- "Folamour’s party", par André Dréan.
- "Débat sur les débats", anonyme.
- "Nous n’avons pas à nous sentir responsables du monde dans lequel nous vivons", par Henri Mora.
- "Des crédits, pour quoi faire ?", par le Comité de Libération des Intellectuels Non Gouvernementaux.
- "Notes sur l’ancrage social de la technoscience autonomisée", par une autre fraction de conScience du CUL.

22 novembre 2004 - Carlos Ojeda

De si savants prolétaires

(HTML) (PDF,125 ko)

"Jusqu’à un passé récent, l’avance techno-scientifique des États-Unis tenait au fait que c’était le seul pays où l’on avait su "transformer avec efficacité la science en business", selon un chercheur de l’Université de Chicago. Cette transformation est aujourd’hui universellement réalisée. Partout l’obsession de la compétitivité. Le renversement ne sera possible que si les chercheurs eux-mêmes, aiguillonnés par un sursaut de conscience de leur situation (un savant prolétariat qui s’ignore, auquel manque précisément la conscience de ce qu’il est), (...) en viennent à s’insurger contre l’indignité de leur condition, cessant enfin de mériter le mépris dans lequel les tient la partie la plus consciente de la population."

12 novembre 2004 - Association contre le nucléaire et son monde

Du mensonge radioactif et de ses préposés

(HTML) (PDF,277.9 ko) (PDF,282.7 ko)

"Au moment où, en France, le pouvoir nucléariste considère qu’il s’est suffisamment renforcé pour pouvoir envisager de lancer le renouvellement du parc nucléaire, nous avons jugé utile de montrer en partie sur quel terrain cette certitude se fonde : à la fois sur la volonté de compromettre chacun avec l’industrie nucléaire (à coups de campagnes de propagande publicitaire) et sur le fait que toute opposition s’est dissoute dans le verbiage citoyenniste quémandeur et respectueux de l’État." (Nouvelle édition augmentée par Quelques ennemis du meilleur des mondes.)

27 octobre 2004 - Quelques ennemis du meilleur des mondes

OGM : fin de partie

(HTML) (PDF,130.4 ko)

"Il s’agit ici de rendre compte de ce que nous avons trouvé sur notre chemin en cherchant à combattre les OGM et, au-delà, le monde qui les a produits : une fois de plus, nous avons été confrontés à la misère de l’époque, camouflée en mouvement social et citoyen regroupant, entre autres, les traditionnels conseillers du prince, médiateurs improvisés et autres médiatiques (...). Ce petit monde armé essentiellement de caméras a prétendu s’opposer aux OGM en négociant des conditions acceptables à leur mise en place. Il a, en fait, travaillé à désarmer les raisons d’une colère et les moyens d’une contestation."

2 août 2003 - Darkveggy

Squats et Internet

(HTML) (texte,12.2 ko)

Internet dans les squats, les squats sur Internet...

- Politique
- Médias
- Réaction
- Internet
- Problèmes
- Unanimité ?
- Liens

2 août 2003 - Darkveggy

Manifeste d’un anargeek v1.0a

(HTML) (PDF,52.8 ko)

Anarchiste et passionné par les nouvelles technologies informatiques (geek), Darkveggy nous explique pourquoi il est un anargeek.